17/12/2006

sommes nous Victime ou coupable

affaire

 

Sommes nous victimes ou coupables de nos faiblesses, de nos peurs, de nos angoissent?

Ext-ce une culpabilité d'être plus faible que d'autres, d'avoir des peurs, d"être senssible, d'avoir des cauchemards, d'être influençable?

ou le coupable est-ce le ou les manipulateurs, les plus forts, les plus durs, les caids?

Qui profite de l'autre, le manipulateur ou le manipulé?

pourtant on sais que chaque être possède sa propre personnalité, sa fièrté, son orgueil exterieurs mais certain d'entre eux cache leur faiblesse, leur soumission et souvent ont peur de parler de leur agresseurs et/ou de leur manipulateur souvent aussi de peur d'être montrer du doigt ou d"être considérer coupable voir même dans pas mal de cas, les manipulé se sentent eux-meme coupable de ne pas savoir ou pouvoir réagir à ces agresseurs.

Il est donc très rare que ce sois la victime qui dénonce les faits mais souvent de tiers personnes qui s'appercoivent un comportement différent de la victime ou qui s'apperçois des faits.

Il faut donc arrêter de diaboliser les victimes et plutôt les rassurer pour qu'ils puissent mieux s'exprimer, être reconu en tant que victime et mieux les entourer pour que plus jamais de choses pareille n'arrivent ni a eux ni à d'autre.  

11:05 Écrit par Une victime d'un pervers et de la justice dans Témoignage | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

08/12/2006

 Témoigage

ange message

Utilisez ce lien si vous voulez ajouter un signet ou un lien direct vers cet article... Témoignages
08-12-2006 TEMOIGNAGES

2006-12-07, 18:26:08
Harcelement, menace
de 1994 a 1999 j'ai vécu une situation de soumission auquel je ne pouvais me soustraire, le pervers de cette situation était un jeune à la rue que j'ai hébergé chez moi et a utiliser mes faiblesses pour me harcelé, me raquetter, m'insulté et m'humilié et utilisé pour ce faire la violence avec ses amis, cela a duré tant qu'une des personne du groupe recrutée par le pervers a porter plainte me considérant comme "handicapé" j'était au départ la victime pour la police et c'est la vérité, cependant, le groupe du pervers se voyant menacé probablement par celui-ci se sont uni dans une même version m'accusant moi adulte d'être demandeur et consentant qui leur fournissais en échange des menus cadeaux, ce fut aussi la période de l'affaire dutrou, et c'est moi qui étant la victime qui fut condamné a 2 ans avec sursis de 5 ans et 10 ans de certaines interdictions. A 6 mois de la fin de mon sursis, on m'accuse de ne pas avoir respecter deux régles du jugement sur 5 et la justice de Charleroi me révoque le sursis, j'ai donc du faire appel a Mons. Jusqu'ou ira la justice avec cette psycose de l'affaire dutrou pour condamné ainsi des gens sur le simple fait qu'ils sont adultes sans penser qu'ils peuvent être victime de complot de jeunes qui n'obtiennent pas ce qu'ils veulent et vous accusent de toute sorte?


Michel amitie2003@gmail.com

17:00 Écrit par Une victime d'un pervers et de la justice dans Témoignage | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |