10/12/2006

L'angoisse

BARRE_9

L'angoisse qui envahi tout votre corp et vous empèche de vivre normalement, surtour lorsque vous vous savez condmné à tord, c'est l'attente d'un procès en appel des décisions prises à votre égard. Ne pas connaitre la date d'audience, devoir rassembler toute les preuves et les argumentations qui prouverons que le jugement précédent fut érronné, que la défense n'a pas étée comprise, prouver que le parquet qui vous a condamné n'a pas approuver la demande de précision sur les conditions de votre premier jugement qui n'était pas bien précise avec les mots, (Principalement) et (présence régulières) que nous demandions d'enlever pour mieux préciser les conditions de la liberation probatoire incomprise par toute les parties et même les personnes non concernée par le dossier. la confusion ensuite entre participation et collaboration entre deux ou trois association dont une ne s'occupais que de famille dont les enfants sont décédé, deux  associations parrainée mais qui avais ses propres activités et dissoutes à ce jours pour mauvaises gestion.

L'attente, la lenteur des décisions, ne pas savoir les décisions qui seront prises, quand et comment se présenter, quel sera le verdic, qui sera présent, seront nous compris, quand finira cet harcelement sur un passer que l'ont veut oublier, qu'en est-il des véritables coupables...? tant de questions, tant de pressions, tant de méchanceté. Comment un être hmain peut-il survivre à ses peurs, a ses craintes, a ses attentes, comment peut-il immaginer que de victime il devient non seulement coupable mais en plus poursuivi pendant près de 7 longues années pour des faits qu'il n'a pas commis mais qu'il a été forcer de subir, et tout cela pour avoir été sincère avec son bureau de probation, les mots (principalement et présence régulière) l'ayant mit en erreur dans les conditions qui lui ont été attribuées alors qu'il ne voulais par la création de sonASBL que rendre et donner la dignité et l respect humain à tout citoyens. Est-ce condamnable que de vouloir aider les gens? est-ce punissable de donner a manger à ceux qui ont faim, à dormir à ceux et celles qui dorment dans la rue? mais surtout est-ce mal d'aider les autres avec son propre revenu?

J'ai à l'&poque accepter la sentence, accepter d'être reconnu coupable car je voulais en finir avec cette histoire, être éloigné de mes détracteurs, vivre en paix avec moi-même, mais apparamment Dieu en aura voulu autrement, me met il à l'épreuve?

 

 

17:35 Écrit par Une victime d'un pervers et de la justice dans Injustice | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/12/2006

Diabolisation

Le système a mon humble avis a diaboliser et semer la psycose depuis les affaires des années 90 qui ont secouer la  Belgique et le monde judiciaire. les jeunes sont pris en compte dés leurs première déposition l'adulte lui subi des interogatoires en continu et parfois publique et poursuivi tant qu'il n'a pas apporter des preuves du contraires des accusations apporter contre lui, alors que la loi prévois que c'est le parquet qui doit apporter les preuves de culpabilité et non le prévenu, les dossiers selon la loi doivent être traité aussi bien a charge qu'a décharge , cependant nous constatons que les dossiers sont le plus souvent instruit à charge et non à décharge du ou des prévenu qui souvent sont placer dans l'impossibilité de prouver leur innoncence au vu parfois d'arrestation arbitraire (voir le nombre d'arrestations préventive).

Souvent même les parents sont impuissant devant leurs enfants et ont peur de leur refuser quoique ce soit de crainte que celui-ci ne porte plainte pour maltraitance ou autres car dans tel cas ni une ni deux la police débarque sans crier gare, enquête commence, le voisinage s'immagine toute sortes de choses, votre réputation est faite vous devenez de mauvais parents, les gens vous regarde de travers, s'immagine  toute choses souvent erronné, votre vie bascule, votre couple bat de l'aile, le travail s'en ressent et pourtant vous n'avez que refuser quelque chose d'impossible a un de vos enfants en éssayant de l'éduquer au mieux de vos possibilités pour son avenir.

Des droits, certe les jeunes en ont, mais au de là des droits il faut aussi faire savoir qu'il y a des devoirs pour obtenir ses droits, que si nous devons les respecter, il faut aussi que ceux-ci respecte les adultes, les parents, le système, les profs......

Trop de protection ne semble pas être la chose la plus approprier car dés qu'un jeune de16 ans ou plus agresse une personne en rue, croyez vous vraiment qu'il ne sache pas ce qu'il fait? croyez vous qu'il en sois traumatiser apres son agression? et encore, ne vous défendez pas suite à cette agression car le jeune étant mineur cela risque de se retourner contre vous.  

20:56 Écrit par Une victime d'un pervers et de la justice dans Injustice | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Au procès

logomed

Il m'aura fallu pas mal de temps depuis le procès de 2002 que j'ai subi, pour me rendre compte qu'il y aurais fallu une véritable confrontation entre les détracteur qui m'avait en grippe et pourquoi pas entre eux et moi pour qu'au moins nous puissions voir les contradictions et qui sais qu'un d'entre-eux aurais pu se mettre à table pour dire enfin la vérité même si il vrai que le pervers restant lui en liberté pouvait donner à une sensation de représaille éventuelle contre ceux qui l'aurait contredit dans les dépositions.

Par contre ce que je ne comprend pas,  c'est le pourquoi les trois juges qui m'ont condamné en tant que coupable au lieu de victime, n'ont pas insisté sur le fait d'entendre toute les parties concernée et les accusateurs et que malgrés ce manquement ils ont pu me condamner moi et renforcé la souffrance de culpabilité qui s'était forgé en moi à l'époque. Mais! sommes nous coupable de nos faiblesses, quelqu'un qui est agresser ou violé est-il coupable de ce qui lui est arrivé? j'était moi agresser, insulté, humilié et fraper et la justice ma pourtant reconnu coupable d'avoir "laisser faire" jamais les juges ne se sont inquiété de ma peur, de mes faiblesses, des menaces, du raquettage et du chantage que je subissais chaques jours par mes détracteurs pervers qui m'utilisais  comme un objet pour assouvir ce qu'il considerais comme leur supériorité.

Le jugement bien repporter à plusieurs reprises pour l'absence des accusateurs auquel les juges aurais pu désigné des avocats d'office pour les représenté mais qui n'en ont rien fait, aura été pour moi ficelé a cause des affaires qui secouait a l'époque le parquet de Charleroi de part les erreurs commises par certains juges dans l'affaire dutrou. J'ai donc été doublement victime d'un sytème dysfonctionnant auquel les trois juges qui ont jugé cette affaire comme le procureur de l'époque ne voulais surtout pas prendre de risque en éssayant de comprendre la vérité pourtant flagrante dont le jugement s'est produit a charge et non a décharge. 

14:21 Écrit par Une victime d'un pervers et de la justice dans Injustice | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/12/2006

Incompréhension

Incompréhension lorsqu'on sais que sur 10 accusateurs dans le dossier jugement qui me concerne d'atteinte aux moeurs outrageant la pudeur , (alors que je ne n'était que victime de ces agresseurs) AUCUN de ses jeunes ne furent présent au tribunal et aucun d'entre-eux n'a pu être entendu par  les trois juges et le procureur qui se sont contenter de lire la seule et unique déposition de chacun. aucune contre déposition na été éffectuer pour mettre ses jeunes en contradiction et rien n'a été fait pour que l'un d'entre-eux puisse faire la lumière sur la véritable version des faits. Seul la mère du jeune qui ma liberer de cette situation dénonçant les faits a un de ses professeurs s'était porter partie civile "espèrant ainsi y gagné de l'argent" puisque le fils lui-même une fois majeur a renoncer a cette partie civile.(il faut dire que ce jeune pourtant semblais avoir pitié de moi puisque dans sa déposition il me nommais "l'handicapé")

Ma question dés lors est comment trois juges puissent jugé en leur âme et conscience une personne, seulement qu'en entendant une partie et pas l'autre et ne s'adaptant que sur des écris des accusateurs? n'y a t'il pas deux versions dans une histoire aussi sordide? que dise, plusieurs puisqu'il s'agissais d'un groupe de jeune recruté par le chef pervers de la bande.

Mon procès fut dés lors une grande masquérade auquel tout les éléments n'ont pas été pris en compte, la justice de Charleroi ayant  eu peur à l'époque de se faire taper sur les doigts au vu de l'affaire dutrou et des autres dossiers qui à l'époque secouais la ville et ses environs.

Je ne veus pas un nouveau procès mais que l'ont me laisse tranquil avec cette histoire et fausses accusations.

Il est donc temps que les gens parlent enfin et fassent part de leurs experiences 

 

19:54 Écrit par Une victime d'un pervers et de la justice dans Injustice | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Injustice pourquoi...

Justice pourquoi joue tu l'injustice en condamnant à deux fois la véritable victime en le transformant en coupable?

Ce fut en 99, l'affaire dutrou en pleine éclatement, moi en victime d'un pervers qui s'était créer un petit groupe d'adepte a sa merci pour mieux m'avoir entre ses mains et toi la justice ou étais tu tout ce temps lorsque je subissais le raquet, la violence, l'humiliation, les insultes et la brutalité de ses jeunes qui n'avais rien a faire de la vie que d'agresser les plus faibles?

Tout ses jeunes m'ayent agresser ont des casiers pour vol et violence, un d'entre eux est en prison pour meutre et moi condamné a tord pour outrage aux moeurs avec atteinte à la pudeur sur mineurs d'ages qui pourtant savais ce qu'ils faisais et m'avait en grippe par le chantage et la violence pendant que je m'occupais d'une vieille dame de 89 ans auquel ils aurait fais du mal aussi si je n'obeissais pas à leurs exigences.

Maintenant, justice tu me condamne au retrait de mon sursis probatoire soit disant pour non respect de deux regles sur 6 alors que tu sais que je ne vis que pour rendre toute dignité humaine a tout citoyens.

Espèrons à présent que les juges de Mons en appel ouvrirons les yeux sur le harcelement du parquet de Charleroi et du relais social a qui nous nuisons car nous tentons par nos actions d'aide aux SDF à prouver le dysfonctionnement du système social dans notre pays.

Vos commentaires sont les bienvenus sur ce blog ainsi que vos témoignages 

17:42 Écrit par Une victime d'un pervers et de la justice dans Injustice | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |