11/12/2006

Rassurant par contre....

Ce qu'il y a de rassurant lorsque vous faite appel à un jugement rendu qui ne vous convient pas, et je vient seulement de l'apprendre d'ailleurs, c'est que le tribunal de la ville ou l'appel se déroulera, mène sa propre enquête sur les la ou les personnes ayant fait appel au jugement, rassurant surtout lorsqu'on sais qu'on est droits dans ses bottes et que l'ont a pas a craindre car en effet dans le cas qui me concerne nous ne demandions qu'un éclaircissement des conditions qui m'ont été octroyée en 2002 auquel les membres de mon comité n'avais pas trop bien compris les mots (principalement et présence régulières) qui ont porter donc a confusion croyant que je respectais toute les conditions ordonnée par mon jugement.

En tout cas étant hônnete avec moi -même j'ai transmis un courrier à la commission de probation sout les articles de lois me permettants de demander de reformulé certaines conditions et demandant pour rassurer les parties de prolongé la surveillance de l'assistante de probation jusqu'en 2002 afin de pouvoir ainsi prouver ma bonne fois et d'apporter tout documents nécessaires pouvant servir à prouver mes emplois du temps et actions journalière. déclarant en surplu avoir mis en route une mise à jour des statuts de l'ASBL avec une création de comité d'éthique et de surveillance.

Nous attendons donc la réponse soit négative ou possitive de ledite commission auquel je serai certainement convié en cas d'accord et avec qui je respecterai les conditions qui éventuellement me serons re-soumise et que je présenterai donc en appel à Mons le cas échéant.

La loi 'est peut-être pas forcémment mauvaise mais il arrive certainement que des erreurs puissent être commises involontairement dans certains cas et dossiers, a vous de prouver votre bonne foi et les pièces à décharge, Cependant se mettant a la place une minutes du substitut du procureur du Roi, il faut aussi faire la part des choses, à savoir un rapport  de la commission proposant la révocation du sursis probatoire et de l'autres une association subsidiée de la ville qui dans un premier temps se fait parti civile puis se présente en tant que observateur dans cette affaire, il faut donc faire la part des choses tout en sachant que j'aurais automatiquement interjeter appel et que dans tel cas le tribunal de charleroi n'est plus compétant en la matière et qu'un jugement plus que correcte peut avoir lieu dans une autre ville sans contrainte ni pression et en toute impatialité.

Soyons donc confiant et laisson ici la justice de Mons faire son travail

20:06 Écrit par Une victime d'un pervers et de la justice dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Accès à la justice LA PLAINTE EN JUSTICE
Exige de la méthode et comporte trois points essentiels:
1) Consulter d'abord les services gratuits de médiations souvent efficaces.
2) En cas d'échec, vous procurer le formulaire officiel de plainte gratuit vous donnant la certitude du suivi auprès du Procureur du Roi et l'éventualité d'un dédommagement, formulaire que vous ferez signer pour preuve de réception d'une plainte par "l'aide aux victimes" du Parquet, formulaire que vous conserverez précieusement..
3)Consulter ENSUITE la liste locale des avocats AVEC LEUR SPECIALITE, disponible au greffe du Tribunal de Première Instance de votre région et remettre une copie de cette plainte à l'avocat compétent choisi.
La plainte électronique ne permet pas encore d’identifier le destinataire définitif, ni le suivi.
www.apia-senior.be Robert BALSAUX Tél. 04 250 43 31

Écrit par : Balsaux | 18/04/2007

Les malfrats sont parmi nous INSECURITE et conséquences ?
Visitez www.apia-senior.be
Les malfrats, les déments sont parmi nous
Le problème ne consiste pas en nos 10.000 détenus, mais en ceux qui ne peuvent y prendre leur place. Tout bon avocat vous le dira : Vous pétez accidentellement les plombs une minute, surinez votre femme ou trois voisins pour 5 €. C’est devenu sans risque, car déclaré fou, vous serez relaxé, si ce n’est après « carte rouge » au quatrième essai ! Libérés sans soins appropriés, sans surveillance, sans formation et sans suivi. Dur aujourd’hui de se faire une mauvaise réputation et d’occuper la une des journaux !

Qui sont ces vicieux, prétendus déments ? *
Rassurez-vous, vous n’êtes pas nécessairement dangereux même si vous êtes violent, si vous ne faites pas la Une ; par contre si votre voiture dépasse les 3 ans ou écrase un arbre, vous risquez de lourdes sanctions, voire de la prison, des travaux utiles, un examen médical et un retrait de permis. Car tout le monde ne roule pas avec permis, ni assurance. Cà vaut même pas pour un bon point.

Mais un fêlé du ciboulot ne présente aucun danger, selon son défenseur. C’est malade cocotte-minute.
« Dis, la schizophrénie, ça s’attrape ?» Meu non, c’est pour çà qu’on les relâche sans les soigner.
La preuve c’est qu’en 2007 le Ministère de la Santé publique ne dispose toujours pas d’une commission de médiateurs neuropsychiatres, assermentés, diplômés statuant sur les cas présumés mentaux examinés par la Justice, ni leur suivi, ni leur parcours : dépression, égarement, violence, convoitise, jalousie, schizophrénie ou psychopathie, k’est-ce k’est-ce k’çà se demande l’homme de robe ? Ma ignoti nulla cupido… « Et quoi je fais pour me faire oublier dit le voyou ?
-T’es vraiment la reine des pommes ! T’en profites un an ou deux pour te mettre à l’apéro le long de la grande bleue afin de te refaire une vertu en fumant de l’herbe! »

« Veux-tu savoir ? Les vrais dangereux, ce sont les petits vieux. Avec un coup de canne à bout ferré – ces vicieux – y peuvent te seriner. Et avec leur chaise roulante, c’est pour avoir un souffle au coeur si y a pas de trottoirs pour les stopper. Et leur argent, à quoi ils le dépensent ? En médicaments et ils disent qu’ils n’ont pas de fric. Ouiche, probablement dépensé inutilement en petites pilules bleus et en fortifiants selon les statistiques à sensations. Non, non je te le dis : Ce sont eux les vrais dangereux, évidemment c’est réputé : tous séniles ils vous donneraient leur liquette pour obtenir un sourire et puis un coup sur la tête parce qu’on vide leur tirelire. Alors qu’on les mettent sous clé pour les protéger, nous on sait quoi en faire de leur blé ».
* Dément incarcéré : celui qui se fait prendre et a un très très mauvais avocat.

R.Balsaux

Écrit par : Balsaux | 15/07/2007

Solidarité Les enfants sont les bourgeons de la vie,
les grands-parents en sont les racines et
le ciment est la solidarité de la famille.

SELON SFP Economie : Pour 10.584.534 citoyens Belges et 932.161 personnes d’origine étrangère,
en 2000, 1,730 millions Belges avaient plus de 60 ans et en 2050 ils seront 2,89 millions.
Pour 17% aujourd’hui, les plus de 65 ans représenteront 29% de la population en 2050.
En 2007, il y avait 1338 centenaires dont 151 hommes, pour plus de 7000 centenaires en 2050.

APIA asbl : aides divers aux personnes
isolées âgées, aux malades et handicapés
04 250 43 31 SOS gardes-malades
www.apia-senior.be contact@apia-senior.be

Écrit par : Balsaux | 28/01/2008

Les commentaires sont fermés.