09/12/2006

Au procès

logomed

Il m'aura fallu pas mal de temps depuis le procès de 2002 que j'ai subi, pour me rendre compte qu'il y aurais fallu une véritable confrontation entre les détracteur qui m'avait en grippe et pourquoi pas entre eux et moi pour qu'au moins nous puissions voir les contradictions et qui sais qu'un d'entre-eux aurais pu se mettre à table pour dire enfin la vérité même si il vrai que le pervers restant lui en liberté pouvait donner à une sensation de représaille éventuelle contre ceux qui l'aurait contredit dans les dépositions.

Par contre ce que je ne comprend pas,  c'est le pourquoi les trois juges qui m'ont condamné en tant que coupable au lieu de victime, n'ont pas insisté sur le fait d'entendre toute les parties concernée et les accusateurs et que malgrés ce manquement ils ont pu me condamner moi et renforcé la souffrance de culpabilité qui s'était forgé en moi à l'époque. Mais! sommes nous coupable de nos faiblesses, quelqu'un qui est agresser ou violé est-il coupable de ce qui lui est arrivé? j'était moi agresser, insulté, humilié et fraper et la justice ma pourtant reconnu coupable d'avoir "laisser faire" jamais les juges ne se sont inquiété de ma peur, de mes faiblesses, des menaces, du raquettage et du chantage que je subissais chaques jours par mes détracteurs pervers qui m'utilisais  comme un objet pour assouvir ce qu'il considerais comme leur supériorité.

Le jugement bien repporter à plusieurs reprises pour l'absence des accusateurs auquel les juges aurais pu désigné des avocats d'office pour les représenté mais qui n'en ont rien fait, aura été pour moi ficelé a cause des affaires qui secouait a l'époque le parquet de Charleroi de part les erreurs commises par certains juges dans l'affaire dutrou. J'ai donc été doublement victime d'un sytème dysfonctionnant auquel les trois juges qui ont jugé cette affaire comme le procureur de l'époque ne voulais surtout pas prendre de risque en éssayant de comprendre la vérité pourtant flagrante dont le jugement s'est produit a charge et non a décharge. 

14:21 Écrit par Une victime d'un pervers et de la justice dans Injustice | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.